VENTE FLASH EXCEPTIONNELLE

Seulement pour les 1000 premières commandes

25% de remise sur votre commande des 40 euros d'achat ,code promo : anniv25 ( à partir du 22 septembre, hors dragées)ors

Back to Top

Baptême musulman

Le baptême musulman

Le baptême musulman n’est, à vrai dire, pas tout à fait le thème approprié, car en effet, ce dernier est un sacrement inventé et pratiqué dans la religion chrétienne.

Cependant, dans la religion musulmane, il est coutume à chaque naissance de pratiquer plusieurs rites très précis, et cela peut, en effet, s’apparenter à un baptême. A la différence du baptême catholique, la naissance du nouveau né musulman ne se célèbre pas dans une mosquée, lieu de culte de l’islam. Elle n’est pas non plus supervisée par un imam, chef religieux musulman, mais par le père de famille. Néanmoins, le « baptême musulman » est un acte religieux, qui symbolise fortement la volonté des parents de faire entrer leur nouveau né dans leur communauté religieuse.

 

Des rites dès la naissance

La Sunna en islam comprend le dogme et les pratiques musulmanes, elle englobe les paroles et œuvres qui étaient celles du Prophète. Ainsi, il est dit dans la croyance:

Le Prophète (Paix et bénédiction soit sur lui) nous a dit que « Satan touche tout nouveau-né ». Il a ajouté: « A l'exception de Marie et de son fils Jésus ». Pourquoi ? Il dit « Parce que sa mère à demandé à Allah de le protéger ». Elle dit « Seigneur, je le place, ainsi que sa descendance, sous Ta protection contre le Diable le banni »

Il est donc d’une importance primordiale dans l’islam, dès la naissance de l’enfant, d’appliquer certaines règles de la Sunna pour protéger son enfant du mal auquel il s’expose dès son apparition :

Les appels à la prière

Dès sa sortie du ventre de maman, l’appel à la prière nommé « l’adhân » doit être prononcé dans l’oreille droite du nourrisson. Ensuite, selon la coutume, le deuxième appel à la prière, nommé «  l’iqâmah » sera prononcé dans l’oreille gauche du bébé. Ces appels à la prière peuvent être prononcés par la mère, le père, un membre de la famille, ou bien tout proche de confession musulmane.

Le rituel de la datte

Il est recommandé ensuite de prémâcher une datte, puis d’en déposer un petit peu sur son doigt et de frotter le palais du bébé. Cette Sunna s’appelle « al-Tahnik », et rappelle un épisode de l’histoire de la religion musulmane.

Le choix du prénom

La nomination du nouveau né peut être faite le jour de sa naissance, ou bien le jour de son baptême. En effet, les parents sont responsables de ce choix. S’il a déjà été convenu du prénom avant la naissance, alors ce dernier lui sera donné le premier jour. Dans le cas contraire, c’est lors du jour de son baptême que le prénom sera choisi. Certaines règles sont à respecter lors du choix du prénom, peu importe si ce dernier est d’origine arabe, musulmane ou non : entre autres, il ne doit pas porter préjudice à l’enfant, doit désigner quelque chose de beau, d’agréable, doit avoir une bonne signification.

 

Le déroulement du baptême

Chez les musulmans, le baptême du nourrisson doit impérativement se dérouler au 7ème jour après sa venue au monde. Ce jour est très important, car plusieurs actes vont être accomplis en cette journée précieuse. Ils ont pour but de remercier le prophète Allah, de purifier l’enfant, et de respecter toutes les règles pour que ce dernier puisse grandir pieusement.

L’annonce publique du prénom

Que le choix du prénom ait lieu à la naissance ou en ce 7ème jour, il est important d’en faire l’annonce publique en ce jour de baptême

Les offrandes ou al 'Aqiqa

La Sunna indique à la famille qu’il se doit lors du 7ème jour après la naissance de l’enfant de faire le al’Aqiqa. Cela consiste à sacrifier un animal (mouton, chèvre, bélier…) en l’immolant. La pratique doit être réalisée par le père de l’enfant, pouvant se faire aidé par d’autres hommes de la famille ou amis. La viande sera ensuite divisée en trois parties : la première sera donnée aux pauvres et aux plus nécessiteux, une partie sera conservée par la famille et la troisième donnée aux voisins et amis. La Sunna demande de sacrifier un mouton s’il s’agit d’une petite fille, et deux s’il s’agit d’un garçon.

Les cheveux

La pratique prophétique consiste à raser les cheveux du bébé garçon, afin de le purifier, puis de peser ses cheveux pour pouvoir par la suite donner en aumône l’équivalent de leur poids en or ou en monnaie.

La circoncision

Si elle n’est pas obligatoire chez tous les musulmans, la circoncision n’en reste pas moins une pratique courante. Elle est réalisée par un spécialiste, et peut se faire en ce jour de baptême ou à une autre date, le plus tôt étant préférable.

Les cadeaux

S’en suit une grande fête réunissant la famille et les amis proches autour d’un bon repas festif, afin de célébrer la venue de l’enfant et son entrée dans la religion.

Ce dernier se verra offrir de nombreux cadeaux, souvent des bijoux religieux, des contenants dragées bapteme ou bien encore des peluches, des vêtements…

Aucun produit ne correspond à la sélection